AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Make babies ♥ /Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

► my post : 12
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Homo refoulé <3
► why i'm here : Consommation de drogue et outrage à agent en état d'ivresse.


MessageSujet: Make babies ♥ /Liam   Dim 19 Sep - 17:25

Tout ça pour… Lui, lui et encore lui. Allen s’était fourré dans cette croisière sans se poser de question. Si Liam y était, Allen se devait d’en être. Cinq ans les avaient séparés, de sa bêtise, de ses parents, il n’aurait pas su l’attendre une seconde fois. Un attachement fort qui s’était probablement renforcé suite aux années passées ensemble. Un attachement qui évoluait, un attachement… étrange pour deux amis de longues dates. Le regard d’Allen avait changé et celui qu’il considérait comme frère… Aaah ça pouvait être perçu comme de l’inceste tout ça! Enfin, ce n’était que… De l’attirance physique ? Une attirance ambiguë qui le laissait perplexe. Lui qui n’avait jamais posé une telle attention autre que pour la gente féminine se voyait attiré par…. Un homme. Seulement lui, il en était venu à faire le teste. Mais non, mater un autre que son frangin… Son frangin, merde, qu’est ce qu’il se passait avec lui ?! Il soupira, allongé sur le matelas a observé le plafond étrangement… intéressant aujourd’hui. Depuis combien de temps ? Une, deux heures… Aish, il faisait vraiment… Limace ses derniers temps. En plus de le voir peu souvent, dès qu’il y pensait, il en venait à le fuir par automatisme, besoin de se rassurer que non, il ne bandait pas sur Liam mais bien sur la fille qu’il était sur le point de draguer. Allen aime les femmes, et ce n’était pas LA preuve du contraire ! Non ! Non… ! Non... Nouveau soupire, il passa sa main sur son visage, terminant par ses cheveux décoiffés et où il avait opté pour les laisser retomber. Au naturel, c’est dimanche merde. Il n’avait pas quitté la cabine depuis… la nuit passée et franchement, l’idée de ne rien faire lui plaisait. Même si ça le forçait à cogiter, cogiter et songer à tout ça, au fond, ça l’aiderait peut-être à éclaircir la situation. Croit-il. Crétin, l’évidence, tu la balayes d’un coup de main, t’es borné. Trop borné. Tête de mule. Et en même temps, qui pourrait te le reprocher ? Au fond, qui ne refuserait pas cette réalité ? Hétéro depuis petit pensait-il, le voila qu’il éprouvait des … Sentiments pour un … un homme ! Oui Allen, homme. T’en es un aussi je te signale. Et t’es pas homophobe à ce que je saches sinon, tu traînerais pas si souvent avec Liam. Alors quoi, qu’est-ce qu’il te gène, hein ? … Mais c’est un homme ! Raah. Dur d’envisager de le faire… avec lui. Quoi que, non. Il refreinait ses idées, ne les acceptaient pas. Plus facile que d’accepter. Jamais il n’oserait se l’avouer et encore moins le lui avouer. Pour lui, il devait être LE mec hétéro par excellence et renforçait cette idée ses derniers temps. Depuis qu’il s’était aperçu de cette envie dévorante, combien de femmes étaient passées dans son lit ? Un pourcentage de plus en plus à la hausse. Maah… Ca fait du sport ? … Quoi ? Faut s’entretenir dans la vie et si ça pouvait un peu le libérer de cette frustration de sentiment bizarre qui lui démangeait le bas ventre… Cependant… Ce n’était pas pareil. Jamais cela ne lui avait démangé autant qu’il en était même venu à douter sur l’origine de cette attirance. Simplement physique ? Pour bien faire, il aurait du tout de suite l’assouvir pour en avoir le cœur net. Mais Liam est Liam, un coup vite fait était à exclure. Et bien qu’il avait du mal à l’accepter, c’était différent comme désir. Il avait fait preuve à l’abstinence, ce n’était pas ça. Le désir physique, c’était une sensation… D’envie de posséder un corps au moins une fois. C’était… Plus que ça. Plus intense. Peut-être, qu’à force d’en devenir obsédé par sa personne, il en venait à vouloir…à le vouloir lui, rien que pour lui, une nuit, une vie, l’entendre, ce désir partagé, le temps d’une étreinte, de deux, un baiser échangé, des caresses vaporeuses, ses lèvres redessinant…. OI ! Ca suffisait, les réflexions. Ca dérivait dans des zones… Dangereuses. Il se redressa enfin et une douche froide lui ferait du bien. Néanmoins, il faut croire…que le destin le voulut autrement. A peine debout, alors qu’il se dirigeait vers la salle de bain, il s’arrêta en entendant frapper. Moment d’hésitation, en entendant à nouveau les coups, il se résolut à venir ouvrir, étonné ? Oui, non, quand on parle du loup. Il pencha la tête avant de s’écarter pour le laisser entrer. Il le fuyait, certes mais n’était pas prêt de lui claquer la porte au nez. C’était SA source d’obsession et de frustration à la fois mais restait son meilleur ami avant tout.

« Liam ? Y a un soucis ? »

Passant sa main dans sa nuque, il se gratta la base des cheveux. Même pas de douche froide, comment il était supposé se débarrasser de ses idées maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

► my post : 20
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Bisexuel
► why i'm here : Vente et consommation de substances illicites, violence &proxénétisme.

&& more
─ carnet de bord:
─ relationships:


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Dim 19 Sep - 19:35

Ces derniers jours Baek Liam était un peu à l'ouest. Il pensait à une personne en particulier; Choi Jun Ae. Ce type qu'il ne connaissait pas et avec qui il avait partagé sa précieuse ecstasy. Cette drogue qui vous rend euphorique. Ils en étaient venus à faire certaine chose. Se toucher... Mais pas seulement du côté de Liam qui avait, pour la première fois, donner du plaisir à un homme avec... sa bouche. Malheureusement pour lui, aller plus loin fut impossible vu qu'ils avaient été interrompu. Depuis Liam était un peu... frustré. Effectivement, il avait été coupé dans son élan et n'avait donc pas été très... satisfait. Il aurait voulu plus. Mais cela semblait impossible, depuis cette nuit il n'avait pas revu ce type. Dieu, heureusement qu'il y a toujours des hommes pour satisfaire Liam. Mais il faut dire que ça l'avait bien tenté d'être dominé pour une fois. Enfin... Il finirait par l'avoir... Jun Ae. Mais pour l'instant il y avait une autre personne qui l'inquiétait un peu. Shim Allen. Son meilleur ami, son frère, non pas de sang, mais de cœur. Quand Liam et Allen ont été séparés, il faut avouer que Liam s'est senti désorienté, parce que son « grand-frère » était sa marque de repère. Jamais il ne s'imaginait réellement vivre sans son compagnon d'infortune. C'est pourquoi, quand ils ont été séparés, il y a des fois où Liam, le grand Baek Liam, a versé quelques larmes. Mais il s'était vite consolé en se disant que même s'il pleurait, son cher ami ne reviendrai pas. Quand il l'a retrouvé en Corée, Liam était l'homme le plus heureux du monde. De là à dire que c'était sa raison de vivre, c'était un peu abusé, mais Allen représenté une partie de la vie de Liam. Son enfance, son adolescence londonienne. C'était un chapitre important de sa vie. Allen l'a toujours couvert, même quand il a sût que madame Baek s'était suicidé à cause de son fils. Allen n'a rien dit. Il a toujours protégé son « petit frère ». Pour Liam, sa seule famille c'est Allen. L'image même du grand-frère qu'il avait dans sa tête. Fort et protecteur. Liam c'était habitué aux défauts de son ami. Allen n'était pas le vilain petit canard pour Liam, c'était un peu son modèle. Liam a toujours suivi Allen, il faut le dire. Bref. Ces derniers temps, son ami si précieux, Liam, le trouvait vraiment étrange. Il semblait lui cacher quelque chose d'important. Allen fuyait un peu plus tous les jours le plus jeune.

Si Allen n'était pas bien, Liam finirait bien par savoir pourquoi. Mais aujourd'hui, Liam avait besoin de parler au plus vieux. Il fallait qu'il lui parle de ce qu'il s'était passé avec Jun Ae, parce qu'il se sentait étrange depuis. C'était la première fois qu'il ne se retrouvait pas à la place du dominant, mais à celle du... dominé. Et à qui pouvait-il en parlait à part à son meilleur ami ? Même si Allen semblait être le type le plus hétérosexuel que connait Liam, du moins c'est ce qu'il pensait, ça n'empêchait qu'Allen pouvait l'écouter. Et Liam ne se gênait pas pour raconter les détails quand il racontait quelque chose à son meilleur ami. À quoi bon faire du chichi après tout. Si on ne peut pas dire tout ce que l'on veut à son meilleur ami, où va le monde ? Plus sérieusement, si ce connard de Liam savait que son ami avait des fantasmes sur lui... Bon non, même s'il le savait, il lui aurait parlé de ce qu'il s'était passé avec Jun Ae. Liam était un peu déboussolé et il avait vraiment besoin de voir son ami. Il se leva pour prendre une douche. Ce matin il n'avait pas encore touché à sa drogue. Non, il ne se droguait pas non plus vingt-quatre sur vingt-quatre. Il enfila un boxer et un pantalon puis un T-shirt léger, sans manche. La serviette sur la tête, les cheveux encore trempé, il laissait couler l'eau sur ses épaules, rendant son T-shirt presque transparent à certains endroits, surtout dans le dos et sur les épaules. Le bouton de son jean n'était pas accroché non plus, par pur fainéantise. Il n'avait pas non plus eu envie de mettre une ceinture. Il se promenait dans les couloirs à pied-nus, dans cette tenue, il se passait la langue sur les lèvres, comme à son habitude, les rendant humide. Il s'arrêta devant la porte de son meilleur ami. Il ne savait pas par où commencer, alors il allait tout simplement commencer par voir comment allait Allen.

Il frappa à la porte de son ami. Sans réponse. Il frappa une deuxième fois, quand, enfin, le plus vieux arriva. Il ouvrit la porte et Liam entra, comme s'il était chez lui. Il s'installa sur le lit du plus vieux, sans gêne. Il s'étala comme... une vache, il n'y a pas d'autre mot. Son T-shirt se releva, sa serviette était tombée par terre, son pantalon, toujours ouvert, ses cheveux mouillés sur l'oreiller avait complètement recouvert ce dernier, d'eau. Il allait se mettre à parler, ouvrant légèrement la bouche quand il fut interrompu. « Liam ? Y a un soucis ? ». Le plus jeune eu un sourire, se redressant légèrement, s'aidant de ses mains pour s'appuyer, dans une position assez provocante, il faut l'avouer. Il regarda son ami. « Hm, je suis pas venu exactement pour ça mais... Pourquoi je te vois plus récemment ? T'as décidé de faire le mort ? ». Liam soupira, regardant son ami, avant de faire une moue boudeuse. Liam devenait presque humain quand il était avec son meilleur ami. Parce que c'était un homme en qui il avait complètement confiance.« Mais en fait. Je suis venu pour te parler d'un petit soucis... ». Liam se pinça les lèvres. Il regarda le sol, même s'il était très... « franc », il fallait tout de même un peu de tact. Il cherchait à dire « ça » d'une manière... pas trop choquante. Mais bon, il n'y avait pas trente-six mille façons de dire ce qu'il avait à dire. Il regarda son ami. « Y'a un truc dont je ne peux parler qu'à toi. Donc voilà... L'autre jour j'ai essayé l'ecstasy tu sais... Et y'a un type, un pote du gars avec qui je partage ma cabine, qui s'est ramené et on en a pris tous les deux. Et ça a fini qu'on a fait des trucs. J'me sens étrange depuis. J'étais en train de le... 'fin tu sais... bref parlons cash hein. J'étais en train de le sucer quand y'a un type qui a débarqué. ». Liam poussa un soupire, mais bon, il avait lâché tout ça d'un bloc, comme si ce n'était rien de bien grave. Comme si on lâchait un « salut ça va ? »... Pauvre Allen. Liam s'affala à nouveau sur le lit, son T-shirt s'était relevé au-dessus de son nombril et on pouvait voir son ventre musclé se soulever délicatement. Liam racontait tout à son ami. Le pauvre devait subir... « Le truc de louche c'est que c'était pas dégueulasse... ». Liam regarda le plafond après avoir fait part de sa « nouvelle expérience » à son meilleur ami. « Bref, c'était pas super important, mais au moins ça nous fait un sujet de discussion, comme tu sembles pas vouloir venir me voir. C'est con j'avais de la bonne coc' l'autre jour. Mais j'ai pensés à toi à chaque fois que j'en ai consommé, alors c'est pas grave ~ Huhu ». Liam se mit à rire ne se doutant pas que ce qu'il racontait à Allen pouvait peut-être lui faire du mal. « Mais... Tu veux plus de moi, je suis pas assez bien pour être ton ami, c'est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsugawa-boat.forumactif.com/you-re-accepted-f10/baek-li

► my post : 12
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Homo refoulé <3
► why i'm here : Consommation de drogue et outrage à agent en état d'ivresse.


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Sam 25 Sep - 20:40

Quand Liam apparaissait, c’était simplement… Pour mieux chambouler ses idées. Sa seule présence suffisait à mettre en doute son penchant pour la gente masculin. Rah, fichu lui. Fichu présence. Fichu corps qui lui donnait envie ! Et ses hormones qui le travaillaient, aussi. Il dut faire preuve d’un énorme self-control pour ne pas le violer sur le champ. Avoue… Que tu le fais exprès Liam ? Tu fais de la provoc là… Bon, tu le crois hétéro, d’accord mais ce n’est pas une raison ! Le voilà à lutter intérieurement, à se gifler mentalement d’oser te regarder toi, son frère de cœur, l’être qu’il apprécie le plus au monde, celui avec lequel il se sent le plus proche… C’était… Quelque chose d’interdit. Un toucher qu’il ne devait jamais commettre, pour le bien de leur amitié. Une curiosité qu’il ne devait jamais assouvir. Tu entends Allen ? Jamais ! Alors cesse de torturer. Cesse de laisser ton regard glisser le long du corps de Liam, ses lèvres humides, sa chemise légèrement transparente laissant suggéré les muscles de son torse et…son pantalon… ALLEN ! Bordel ! Ne déconne pas. Self control. T’aimes les filles. Les seins et pas les torses. Tu ne baises pas les mecs. Pourquoi ça changerait maintenant ? Pourquoi lui ? Pourquoi était-il si différent et étrangement, si attirant au fil des années ? « Pourquoi », cette question éternelle que l’humanité cherche indéfiniment à comprendre. Laisse tomber. T’en crèves d’envie, ça te bouffe la peau et te torture l’estomac. C’est incompréhensible et il n’y a pas de réponse. Il ferme les yeux, soupire en le sentant passer devant lui. Bah, tu t’attendais à quoi, en t’écartant ? Et referme la porte, lentement. Lorsqu’il se retourne, son regard s’attarda sur lui, sur sa peau dévoilée et préféra baisser les yeux sur la serviette jonchant au sol, la ramassant avant de venir prendre appui contre le bureau, repliant le tissu machinalement. Une occupation comme une autre. On conseille toujours aux fumeurs de mâcher un chewing-gum pour arrêter, laissez-le remédier comme il peut à son obsession.

« J’en conclus que je t’ai manqué pour que tu viennes squatter à nouveau mon lit. Ouais, mort d’une overdose, qui sait. »

Il débarquait, un cheveu sur la soupe, mouillait son oreiller et laissait son bordel s’installer dans la cabine de son meilleur ami. Lui en vouloir, jamais ! Perdre son sang froid face à lui ? Il en fallait plus pour le mettre dans un état de colère. Quoi que fragilisé par ses pensées, la barrière était …Fine. Très fine. Mon pauvre Allen, tu vas morfler, encaisser et… Pitié, retiens-toi. Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse. Liam est franc ou … inconscient ? Il ne s’en rend pas compte, qu’il va te faire mal par des mots, qu’il cogne ton cœur, l’écorche, le lacère et toi qui ne demande qu’à exploser… La situation est dangereuse. Repense aux années passées, aux années de conneries à deux comme de séparation. Le manque de son meilleur ami était pire que celui de ce petit passe-temps auquel il s’adonnait occasionnellement.

Un soucis ? Bah voyons ~ Il s’en doutait. L’occasion de venir lui était possible tous les jours, il était venu pour lui. Et même si Allen préférait éviter d’aller le voir, quand Liam venait, il fallait bien une raison, non ? Sa pseudo-mort, c’était juste un petit reproche dont il ne chercha pas à s’excuser. C’était mieux ainsi, pour l’instant, se poser des limites et tenter de tout refouler. Ca ne marchait pas vraiment mais sans doute qu’avec de la persévérance… Disons que, sans sa présence, il pouvait encore se contrôler. Avec lui, c’était plus délicat. Et ce soir, il était fatigué, ayant lutté toute la journée. Il fallait qu’il s’occupe, les jours à venir, d’une quelconque façon. Il allait se mettre au tricot ! Ouaiis pour les futurs bébés, tu sais~ Bref, il le laissa poursuivre, l’écoutant et sa mâchoire se crispa, ses mains également. Inconscience, inconscience. Paf. Premier coup qu’il n’aura pas sur éviter. Pour être franc, c’est franc. En même temps, il croit pouvoir se livrer à lui sans soucis, sans tabou. C’était ça, les meilleurs amis. Serre les dents Allen, ça va aller. Be strong, tu survivras, je believe. Raah juste que… Il ne s’attendait pas à ça. A cet aveu. A savoir qu’il… Que Liam a…Respire. Son expression facial ne change pas, semblant toujours … détaché. Il reste cependant distant, ne veut pas l’approcher ni le regarder. Il doit se concentrer sur l’essuie et s’y focaliser.

« Ah…Donc, t’aimes sucer les queues maintenant. C’est qui ? »

Plus ferme dans la fin de sa phrase? Normal. Vas y, donne lui un nom de la personne qu’il veut saigner. Ce connard avec qui t’as failli coucher. Ils n’étaient pas ensemble, pourtant il considérait Liam comme… Sien. A lui, personne d’autre et partager était simplement à exclure. Le premier qui s’immisçait entre eux, il lui faisait bouffer le mur si pas plus. Allen, un tempérament de bagarreur ? Il le connaissait pour savoir que le chercher suffisait à le rendre violent. Irrité ? Un peu. Possessif, il l’est et il va devoir s’en remettre. Merci la vie. Lorsqu’il parla de coc’… Oh oui, ce soir, ça allait être défonc’, obligé. Il regretta même qu’il n’en ai pas apporté mais, au fond, c’était peut-être mieux. Il n’avait jamais voulu que Liam s’enfonce si loin alors qu’il l’avait poussé à sa première consommation. Ce qui est fait et fait et… Le passé appartient au passé.

« Mais moi aussi je pense à toi Liam quand je me défonce. »

Un sourire. Ironie ? Un peu, histoire de lui renvoyer tout ça. Bon, l’intention y était et il ose enfin lever son regard vers lui. Ca le détend, de parler d’autre chose, de la drogue, entre autre. Mais à sa dernière phrase, il fronce les sourcils, lui renvoyant l’essuie mouillé droit dans sa face, croisant à présent les bras sur son torse en soupirant.

« Crétin. Je te lâcherai jamais. Meilleur ami, à la vie à la mort, t’as oublié ? Et après cinq ans d’éloignement, tu crois franchement que je me suis embarqué dans cette croisière pour un mec que je trouve ne pas mériter être mon ami ? Mah, Liam, creuse toi la cervelle au lieu de te la pourrir avec de la coc’, j’suis gentil mais pas bon Saint Maritain non plus. »

Aha, genre. Le mec qui fuit les emmerdes, se compliquerait la vie pour quelqu’un qu’il considèrerait à peine comme un ami? Du n’importe quoi. Pour s’engager dans un truc aussi énorme… C’est parce que c’était Liam. Lui et uniquement lui. Même si ses envies douteuses restaient présentes, il tentait de ne pas se sortir de l’esprit qu’ils ont à jamais été lié dès leur enfance. Mais lui expliquer le pourquoi du comment monsieur prenait ses distances, il lui fallait du temps. Pour accepter sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

► my post : 20
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Bisexuel
► why i'm here : Vente et consommation de substances illicites, violence &proxénétisme.

&& more
─ carnet de bord:
─ relationships:


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Dim 26 Sep - 12:23

Allongé sur le lit de son meilleur ami, à regarder le plafond, Liam venait de, sans s'en rendre compte, faire plus que mal à Allen. Mais comment aurait-il pu savoir que son meilleur ami ne portait pas que de l'amitié à son égard. Comment Liam aurait-il pu deviner à quel point il était lui-même irrésistible aux yeux de son ami... Aux yeux de l'homme « hétéro par excellence ». C'est vrai que la tenu qu'avait Liam était... excitante. Ses cheveux mouillé, collant à son visage, des gouttes qui perlaient sur son, si beau, visage. Ses yeux pétillant et ses lèvres humides. Sans parler de sa chemise blanche qui était devenue presque transparente à cause de l'eau et de son jean, déboutonné. Mais honnêtement, rien de tout cela était fait « exprès ». C'était juste par fainéantise. Il n'avait pas eu le courage de s'habiller décemment. Le pauvre Allen, surtout que pour ce genre de choses, Liam est très long à calculer. Il ne s'était pas rendu compte que sa position était beaucoup trop provocante, même pour un hétéro. Mais à vrai dire, Liam c'était déjà osé à regarder avec perversité son meilleur ami. Parce qu'Allen a toujours représenté l'homme parfait, l'homme qu'il ne pourrait pas avoir, l'homme qui était son reperd. Mais il se sentait trahi. Trahi de le voir avec une femme différente chaque nuit. Une femme ? Que dis-je... Un déchet immonde à éliminer. Liam c'était prêté à croire que s'il était gay, Allen serait plus que parfait, il avait cru que de le voir avec un homme cela irait mieux. Mais il faut se faire à l'idée, Liam n'aimait pas voir Allen trop proche de quelqu'un. Il avait toujours eu peur que ce « quelqu'un » emmène Allen loin de lui. Comme pendant ces cinq longues années. C'était une torture qu'il aurait aimé ne jamais devoir subir. Non pas qu'il était amoureux, mais pour lui Shim Allen était son reperd, ses bras était là pour l'aider et sa voix l'aider à distinguer le bien du mal. Mais au fil des années, il faut avouer que Liam avait plus d'une fois fantasmé sur son ami. Mais étant donné qu'il le croyait plus que cent pour cent, hétérosexuel, il ne pouvait pas le lui avouer. Et surtout il ne pouvait pas imaginer qu'il pouvait avoir des envies en le voyant, lui, Baek Liam. Non, il ne se l'était jamais imaginé. Même s'il y avait une preuve flagrante, Liam ne comprendrait pas. Parce qu'Allen est l'homme parmi les hommes. Oui, pour Liam, Allen a toujours été l'homme parfait, d'où son inaccessibilité. S'il savait... Les idées préconçu sont mauvaises, si mauvaises...

« J'en conclus que je t'ai manqué pour que tu viennes squatter à nouveau mon lit. Ouais, mort d'une overdose, qui sait. » . Si tu savais Allen... à quel point tu manques à Liam... Le plus jeune ne dit rien. Il s'était affalé sur le lit de son ami et avait expliqué son « problème ». « Ah...Donc, t'aimes sucer les queues maintenant. C'est qui ? ». Liam ne dit rien, il se contenta de se mettre sur le côté pour observer son aîné. Sa chemise collant à sa peau, on pouvait distinguer ses hanches, son bassin. Liam observer son ami en train de plier la serviette. On aurait dit... une ménagère. Liam ne pût s'empêcher de sourire comme un idiot. Mais celui qui ressemblait le plus à une femme, ce n'était pas Allen... mais l'autre. Avec sa chemise qui lui collait à la peau et qui redessinait ses traits. « Je ne connais que son prénom. Et ça t'serviras à rien de savoir qui c'est... ». Liam leva les yeux au ciel. Non, il ne pouvait pas deviner à quel point Allen pouvait être jaloux et possessif quand ça le concernait. Donc évidemment, pour lui, ça ne servait à rien qu'il sache le nom du gars avec qui il aurait pût avoir des rapports... De toute façon, ça ne servait à rien de parler de lui. « Je me demande si. C'était parce que j'étais shooté ou pas... Faudra que je vois ça... ». Liam fut pensif. Il venait clairement de dire devant Allen qu'il irait sucer un autre mec pour vérifier si s'était juste à cause de l'ecstasy ou pas. Pauvre Allen. Si Liam avait connaissance des sentiments du plus vieux, il aurait sûrement... tenté avec lui. Pour Liam, coucher avec quelqu'un ne voulait pas dire qu'il devait mettre fin à leur amitié. Mais il faut avouer que Liam n'a jamais vu les choses du même œil que les gens qualifiés de « normaux ».

Quand Allen se mit à parler de leur amitié, Liam se mit à sourire. Quand il était avec son aîné, Liam devenait quelqu'un de différent. Quelqu'un d'humain. Allen est la seule personne qui compte vraiment pour Liam après tout. Ils ont grandi ensemble, fait les quatre-cent coups et autres. Son modèle. Allen était son modèle. Mais de le voir avec ces femmes, ça mettait Liam dans une colère incroyable. « Allen. Tu sais... Je t'ai écrit une lettre, quand tu étais en maison de correction. Une lettre sans destination... Ton père avait refusé de me dire où tu étais. Même s'il est trop tard pour te la donner. Je. Je pense toujours de la même façon que quand j'avais treize ans. ». Liam regarda Allen, qui ne devait pas comprendre. Allen, ne te laisses pas emmener loin de moi. Pourquoi, pourquoi tu n'as pas protesté. Pourquoi tu n'es pas resté à mes côtés... pourquoi tu finis avec ces immondices, pourquoi tu te laisses emporter loin de moi... Ces mots ne sortiront jamais de la bouche du plus jeune, bien trop fier pour lui avouer à quel point sans lui, il n'était pas grand-chose. Il aurait aimé pouvoir le dire, il aurait aimé lui dire à quel point c'était insupportable de le savoir avec une... une femme immonde. Ou peut-être aurait-il voulu qu'Allen lui appartienne. Non pas par amour, mais par peur de le voir s'éloigner. « Mais tu restes le même connard alors tout va bien. ». Liam sourit à son ami. Il eut un frisson. « Fait froid. » soupira-t-il. Il déboutonna sa chemise avant de l'enlever. Il s'approcha alors de son ami. « Donne-moi ton T-shirt ». Pas de réponse. Liam se leva et se mit face à Allen, faisant la moue, il attrapa le bas du t-shirt du plus vieux et commença à le soulever. Il tira à plusieurs reprises vers le haut, mais comme l'autre ne semblait pas vouloir l'aider en levant les bras, c'était un peu dur. « Tu le fais exprès ou quoi... ? e.e ». Il tira un grand coup, ce qui le fit basculer sur Allen. Le nez dans le cou de son ami, Liam eut du mal à se redresser. Quand il ouvrit les yeux il ne vit que les cheveux de son « meilleur ami ». Il se redressa un peu pour s'apercevoir de la position qu'avait les deux jeunes hommes. Le pauvre Allen était étalé au sol, le T-shirt lever, Liam bloqua un instant sur le ventre musclé du plus vieux avant de relever les yeux vers ceux de son meilleur ami. Liam, lui, était torse-nu, le pantalon ouvert, qui donnait pleine vue sur son caleçon. C'était une position plus qu'explicite. L'eau qui collait encore un peu des cheveux de Liam, égoutter sur le sol et descendaient sur le visage d'Allen. Étrangement le rouge montait aux joues de Liam et se sentir rougir était la pire des choses pour lui. Il détourna son regard. Il essaya de bouger, mais il s'était fait mal. Tout ce qu'il avait fait c'était frotté son bassin contre celui de son ami et découvrir qu'Allen n'était pas insensible à cette position. « Allen... Tu... toi ! Tu... tu bandes mec ! Tu nous fais quoi là ? Pourquoi tu. ME CONFONDS PAS AVEC CES SALOPES ! Je suis pas une femme abruti dégénéré. T'es fêlé mon pauvre ! Tu t'es cogné la tête, c'est ça é.è ? ». Pourquoi je rougis comme un con. Pourquoi tu me donnes tant envie de toi... Comment oses-tu me faire ça. Comment oses-tu me prendre pour une de ses putains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsugawa-boat.forumactif.com/you-re-accepted-f10/baek-li

► my post : 12
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Homo refoulé <3
► why i'm here : Consommation de drogue et outrage à agent en état d'ivresse.


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Dim 26 Sep - 20:57

Sa possessivité est quelque chose de maladif. Il y a plusieurs niveaux de possessivité et Allen a bon score pour une fois. Le désir que la personne lui appartienne complètement. Ne regarde que lui. Reste près de lui. Pour toujours Et ne parle à personne d’autre. IL est le centre de l’attention Liam est à LUI. Allen emprisonne, Allen fait des autres ses possessions et retint difficilement son égoïsme. Il se retient, car il est conscient qu’il ne peut pas empêcher les autres de vivres. Cependant, s’empêcher de leur en vouloir, ça, il ne sait pas. Plus fort que lui, comme si vous étiez… Coupable de ne pas avoir que lui dans l’entourage alors que lui n’a pas que vous. Allen est comme ça, surprotecteur, il est bon ami, loyal, plus fidèle qu’en amour. Paraît que ça se soigne mais monsieur ne veut pas se faire soigner même si c’est… Dangereux ? Liam, tu ne te rends pas compte que par les expériences que tu partages avec lui lui donne simplement l’envie… De cogner. Qui ? Tu ne lui réponds pas et au fond, inconsciemment, t’auras épargné une scène. Allen se moque complètement que « ça ne se fait pas », que « ça ne le regarde pas ». A partir du moment où tu fais parti de sa vie, il considère la tienne comme sienne. Alors oui, il est concerné. En tant que meilleur ami mais en général, il ne va pas aussi loin. En général, il n’a pas de sympathie dans les quelconques relations qu’il commence. Éphémères, Allen n’est pas le mec romantique qui dégage la nuque de ses compagnes pour y déposer des baisers vaporeux, remontant, se faisant plus tendre et terminer par un « Je t’aime ». BWAH. A exclure. Il est plus du genre à sourire, amusé et vous sortir « moi aussi jte kiff grosse » pour juste se foutre de vous. L’amour, quelle connerie. Connerie qu’il ne pensait pas un jour être victime. Au fond, c’était logique qu’il se mette à aimer Liam. Notons qu’on utilise le verbe « aimer », monsieur accepte ? Du tout, cette idée, il tente de la refuser de tout son être mais au moins, il cherche à mettre un nom à ce sentiment et pourquoi lui. Il l’avait accompagné le long de sa vie. Il le connaissait mieux que quiconque. Ils avaient fait un bout de chemin ensemble et c’était loin d’être fini. Il l’acceptait et inversement. Il connaissait ses défauts, ses qualités. Son dégoût pour les femmes. Sa façon de pensée hors du commun. Liam était unique, et encore plus à ses yeux et Allen l’avait toujours aimé, un amour considérable qui ne faisait que s’amplifier. Et comprendre ça… Lui foutait la frousse. Que son regard change sur lui et de le perdre. Se taire, encaisser et ne rien laisser paraître. Il ne devait pas perdre ses objectifs. Et casser la gueule d’un inconnu, à quoi bon hein ? Tu en rajoutes, il est fatigué, vraiment fatigué de cette lutte mentale. ‘Tain, heureusement que t’en vaut le coup mec, sinon ça fait longtemps que… La serviette Allen.

« T’as raison, t’as qu’à même élaborer une thèse dessus. »

Un sourire, un rictus. Merde, lui donne pas cette idée, il serait cap de venir te demander ce que t’en pense après. Et là, retour de situation, ça te ferait bien chier avoue ? Et pour qu’il ne doive par recommencer, il lui dirait que c’est super tient. Baaah ça lui écorcherait la bouche. Comme un enfant dont on est consentant de ses actes sexuelles. Alors que pas du tout ! Il n’est pas d’accord Allen ! D’où il t’a donné son accord, hein ?! Vile personnage ! Infidèle ! Traite ! Faux Frère ! … Non… Il peut pas lui en vouloir longtemps hein, tss. Il est son point faible, la personne qu’il ne pourra jamais effacé de sa vie. Car sa vie, il l’a compris, c’est avec lui. Lorsque Liam lui parle de son éloignement, ses yeux se voilent. Il a détesté cette période. Il déteste ses parents, il les a détesté à partir de ce jour. Mais il n’avait pas pu faire autrement.

« Il m’a rien dit ce con… Je veux la lettre, faut que tu me la files Liam. »

Il est sincère, il ne rit pas, il la veut. Il veut la lire, il veut des mots destinés rien que pour lui. Avec son nom, son écriture. Le seul destinataire. Et il reprochera à son paternelle de ne pas avoir pu la lire à ce moment là alors qu’il en avait tellement besoin. Une touche d’humour ? Ouais, il a toujours un mot à rajouter qui le fera sourire. Rah, si Allen le rendait plus humain, Liam influençait grandement son humeur. Et son esprit aussi, qu’il occupait perpétuellement et qui par ses mots… Le fit crasher. Ok, il faisait froid, en même temps, t’as les cheveux mouillés crétin. Mais son cerveau a cessé de fonctionner. VOILA ! BRAVO ! Merci Liam, franchement, merci ! Tu me l’as fait planté ! Alors que sa tentative de pliage de serviette avait bien fonctionné jusque là, il suffit que tu te déshabilles pour me le casser. Ta faute. Il re-fantasme et il n’a même plus besoin d’imaginer. Te filer son haut ? Il ne capte pas, ne prenant pas la peine de lever les bras alors qu’il tire dessus. Un pantin qu’on tente de mettre à nu, pas très coopérant. Non, il ne fait pas exprès, Allen n’est pas présent, son regard reste focalisé sur son torse. Jusqu’à… Revenir brutalement à lui. Rencontrer « brutalement » le sol. Il écarquille les yeux et ses réflexes sont rendus à néant. Trop lent, lorsqu’il comprendra qu’il est tombé, il notera la présence plus chaude collée à lui. Sa peau touchant une autre et le souffle dans son cou. Cette proximité qu’il s’était longtemps imaginé. L’effleurement de leur torse alors qu’il se redresse, apercevant à nouveau son visage. Il peste mentalement en fermant les yeux. Pourquoi ? Parce que dans cette position plus…Qu’érotique ? Ouais, voilà, c’est le mot, monsieur Allen, bah il… Bande. Merci la discrétion, crie le dans toutes les cabines. Il commence à faire plus chaud tout à coup, pas toi qui disait qu’il faisait froid ? Merde Liam, pourquoi t’es aussi inaccessible ?

« Vire de là… Je te confond pas putain, bouge ! BOUGE ! »

Se mordant la lèvre, il se redresse, plus assis qu’allongé à présent, en s’appuyant sur une de ses mains et faisant rencontrer leur torse une seconde fois. Bad idea. Cette proximité… Va juste le rendre… Fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

► my post : 20
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Bisexuel
► why i'm here : Vente et consommation de substances illicites, violence &proxénétisme.

&& more
─ carnet de bord:
─ relationships:


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Mer 29 Sep - 14:07

Liam regardait son meilleur ami. « T'as raison, t'as qu'à même élaborer une thèse dessus. ». Et pourquoi pas ? Bon, d'accord j'exagère. Mais Liam se posait des questions. Peut-être devrait-il songer à arrêter de se défoncer dès qu'il le peut ? Non parce que là, cela allait finir par devenir grave. Mais bon. Il ne répondit rien, il lâcha juste un rire. Puis il avait enchaîné sur sa fameuse lettre sans destination. « Il m'a rien dit ce con... Je veux la lettre, faut que tu me la files Liam. » Il était trop tard. Beaucoup trop tard. Dans cette lettre, il se déclarait en quelque sorte. Liam avait mis tous ses sentiments dans cette lettre. Allen était magnifique, il était fort, il était doux, il était sincère. Liam est tombé de haut quand il l'a trouvé dans le même lit qu'une femme. Il le croyait parfait, mais rien que le fait qu'il soit avec une femme faisait de lui un être imparfait. Les rêves de Liam s'était brisé ce jour-là. Oui. Quand il était plus jeune, Liam croyait qu'Allen et lui serait ensemble pour toujours. L'éternité n'était pas assez grande pour lui. À nouveau, Liam n'eut aucune réponse. Il était juste... trop tard. Puis. Il eut froid. Liam avait enlevé sa chemise pour aller chercher le T-shirt de son meilleur ami. Qui ne réagissait plus du tout. Il semblait déconnecté. Liam força. Ils se retrouvèrent au sol, l'un sur l'autre, Liam à califourchon, le jean ouvert. Les gouttes qui perlaient le long de son visage venaient s'écraser au sol. Le torse dénudé de Liam était très... alléchant, il faut le reconnaître. Et Allen semblait apprécier... Liam l'observait, avec une boule à l'estomac alors qu'il sentait... la virilité du plus vieux, contre lui... Allen était peut-être possessif, mais Liam ne l'était pas moins. La différence ? Liam arrivait à se contrôler plus qu'Allen. Il se disait que s'il se mettait à faire une crise, il serait complètement ridicule. Pourtant, combien de fois il a eu un goût de sang dans la bouche. À le voir avec des femmes accrochées à son bras comme des sangsue. Quand il le voyait avec une femme, c'est simple, Liam avait deux fois plus envie de tuer la femme en question; qu'à la normal. Pourquoi est-ce qu'il s'obstinait à vouloir se taper des gonzesses différentes tous les soirs, ou presque. Liam ne le comprenait pas. Il ne voulait même pas chercher à le comprendre, au final, Liam désiré qu'Allen arrête ses « conneries ». Toutes ses femmes, à quoi elles lui servaient ? Ces choses immondes qui ne servent qu'à se... « reproduire ». Oui, les femmes ne représentent rien pour Baek Liam. Il les hais, il veut leurs morts. Il veut les voir souffrir. Alors, les voir toucher à son meilleur ami, à SON Allen, c'était dur pour lui de ne pas en tuer une. Mais il avait dû apprendre à vivre avec, parce que Shim Allen était le type le plus hétéro qu'il connaissait. Pourtant, on ne peut pas dire que ce qu'il venait de se passer était une réaction typique d'un hétérosexuel. C'était même étrange à vrai dire... Liam avait des envies. Envie de le toucher, de le caresser... C'était sans doute le fait qu'Allen ne l'avait jamais laissé de marbre.

« Vire de là... Je te confond pas putain, bouge ! BOUGE ! ». Liam regardait Allen. Longuement, d'un regard perçant et déstabilisant. Avec une pointe d'envie dans son regard. Il passa sa langue sur ses lèvres, comme à son habitude. Allen se redressa, leur torse se touchèrent, bien qu'Allen avait son T-shirt, la proximité tuait à petit feu, Liam. C'était la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Liam ravala sa salive, puis finit par sourire. Il passa ses bras autour du cou d'Allen avant de porter ses lèvres à l'oreille du plus vieux. « Réchauffe-moi... ». Un sourire pervers apparu sur le visage si angélique de Liam. Il avait son bassin appuyé sur celui d'Allen, les jambes un peu repliées, les lèvres humides. Il détacha une de ses mains sur cou de son ami, pour venir la glisser sous le T-shirt d'Allen. Caressant la peau de son torse, si chaud. « Je ne crois pas que ton T-shirt te serves à quelque chose... ». Sourire. Liam enleva le T-shirt d'Allen. Après avoir donné un léger coup de bassin contre Allen, il enfila le T-shirt du plus vieux et se releva. « Boulet. ». Bien que Liam avait commencé à s'exciter, pas question de « baiser » avec Allen. Non, il ne voulait pas tout foutre en l'air avec la seule personne qui compte réellement pour lui. Pourtant, Liam avait envie de le toucher, de l'embrasser, de l'entendre gémir, de le voir en extase. Il le voulait. Il le voulait lui. Il voulait que ses lèvres viennent se glisser dans son cou, il voulait le sentir contre lui, en lui. Allen était juste le fantasme de Liam, que le plus jeune arrivait bien à cacher. Il avait abandonné en le voyant se laisser aller aux femmes. À quoi bon essayer de l'avoir pour qu'au final, il ne le regarde même plus ? À quoi bon... Si Allen voulait Liam, il l'aurait. Mais, d'un côté, Liam ne voulait pas gâcher leur amitié vieille de presque vingt ans. Hors de question d'en finir maintenant. Juste pour une histoire de baise. Liam alla s'affaler à nouveau sur le lit du plus vieux, regardant le plafond. « Ton T-shirt est trop large. ». Liam se mit sur le côté pour regarder son ami, toujours au sol. « Et puis la lettre, ce n'est pas important. Il n'y avait pas grand-chose. Genre deux ou trois lignes pour savoir si tu survivais. Des trucs qui servent à rien quoi. » Menteur. Deux pages. Deux pages, c'était la taille de cette lettre. Mais il ne voulait pas lui donner, ça n'avait plus aucune importance.

Soupire. Silence. Liam jouait avec le bas du t-shirt d'Allen. Il ressemblait vraiment à une gamine. Ses yeux avaient quitté Allen, il aurait fini par lui sauter dessus sinon. D'ailleurs le plus vieux n'était pas le seul chez qui cette excitation était voyante, chez Liam, c'était juste un peu moins... voyant. Il commençait à avoir chaud et à se sentir gêné. Il avait beau chercher, il ne comprenait pas pourquoi Allen avait eu cette réaction. Et pourquoi il n'en avait pas profité pour coucher avec surtout... C'était sans doute à cause de cette amitié de longue date. Liam ne put s'empêcher de lui dire ce qui lui passait par la tête. « T'as pas baisé depuis des semaines pour... bander pour rien... J'ose, même pas, imaginer si tu avais vu un film porno. » Désinvolte. Il semblait complètement s'en foutre, mais au fond ça le perturbait. « Avec toutes ces salopes qui te courent après... Attends. T'as quand même pas fait vœux d'abstinence !? » quand je disais que Liam ne comprenait rien... Pas une seule seconde il ne sait dit que c'était LUI qui avait provoqué cet effet chez son meilleur ami. C'était juste quelque chose qu'il n'arrivait pas à s'imaginer ou plutôt, c'était quelque chose qui ne lui passerait jamais à l'esprit. Quand il posa son regard sur Allen, il eût comme une boule à l'estomac. Il ravala sa salive avant d'attraper la serviette qui avait volé sur le lit plus tôt. Il se la posa sur les cheveux et frotta légèrement pour finir d'essuyer ses cheveux et surtout caché son visage, rougit. Mais ce qui le gênait le plus... c'était qu'il se retrouvait là, à rougir comme un con. Mais torse-nu, Allen était encore plus... désirable. L'envie de Liam se faisait de plus en plus grande, tout comme la bosse qui pointait son nez. Oui. Allen n'était pas le seul à savoir bander... Et honnêtement, ça gênait Liam. Pourquoi maintenant, alors qu'il avait tourné la page. D'ailleurs, pourquoi il lui avait parlé de cette lettre ? Pourquoi son cœur palpitait ? Pourquoi il désirait autant son meilleur ami. Était-ce le fait de sentir la virilité du plus vieux contre lui qui l'avait rendu ainsi ? Liam n'arrivait pas à comprendre et tout était perturbé dans sa tête. Il n'arrivait plus à faire la part des choses. Il ne pensait qu'au torse dévoilé de son ami. Et au fait qu'il aurait dû rester sur lui, il aurait dû l'exciter davantage et finir dans son lit, dans ses bras. À la place de toutes ces connasses, qui ne le méritent pas. Mais Baek Liam ne pouvait pas faire ses choses. Pas avec son meilleur ami, pas avec l'être qu'il pensait parfait. Pas avec Allen. Même si Liam pouvait coucher avec n'importe quel mec, Allen, c'était différent. Tellement différent. Et puis, Allen est tellement... mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsugawa-boat.forumactif.com/you-re-accepted-f10/baek-li

► my post : 12
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Homo refoulé <3
► why i'm here : Consommation de drogue et outrage à agent en état d'ivresse.


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Sam 2 Oct - 21:41

Allen a besoin de Liam. Allen ne veut pas le perdre. Allen le veut et l’a toujours voulu, même si sa façon de le voir à changer, il reste le même. Une amitié si forte… Il ne comprenait pas pourquoi tout changeait. Peut-être que tout simplement, les sentiments se transforment et qu’on évolue constamment. Mais il restait dans sa décision de briser leur amitié à jamais ou souffrir en silence. Sa présence qu’il désirait tant, lui donnait un mal fou. Comme perpétuellement abattu d’un combat sans fin. Il voulait que ça cesse. Aaah Allen, on ne peut pas avoir tout ce que l’on désire, l’argent n’achète pas tout. … Pfeuh… Quel argent ? Celui de ses parents ? Plutôt crever. Les seules fois où il avait recouru à leur aide, c’était pour venir le récupérer au poste de police et voilà tout. Merci papa, merci maman. Bon, qu’est ce qu’on bouffe ce soir ? Et ça partait aussi vite en engueulade sous le sourire masqué du vilain petit canard. Il exaspérait ses frères, eux, ses êtres parfaits qu’il jalousait. Liam le croit parfait ? Allen ne le croirait pas, s’il lui avouait. Il avait toujours souffert d’avoir été le dernier, le banal, celui qui n’a pas eu la chance d’être un mordu de bouquins et d’études. Il était bon élève, ils étaient surdoués. Il ramenait un 8/10, on les conviaient dans le bureau du directeur pour les faire sauter de classe. Il n’était bientôt plus le centre d’attention de la famille. Au fond, le nœud du problème reste le même : sa jalousie qui s’était peu à peu créer et qui aujourd’hui, était si présente… Qu’il en viendrait aux mains au premier qui touchait à son frère de cœur, à l’homme qu’il considérait comme l’unique personne qu’il supporterait à vie. Son foutu caractère, sa vulgarité, même s’ils se prenaient la tête, derrière cette apparence, ils étaient meilleurs amis.

Alors, qu’est-ce qu’il foutait, bon sang ? Contrairement à Liam, Allen est quelqu’un de plus impulsif. Et un impulsif, se retenir… So hard, hn ? Il se pavanait, il le narguait et lui devait contenir ses envies, encore un peu plus à chaque moment. Il avait commis la grave erreur de se relever et il s’en mordait la lèvre. Il avait beau se répéter qu’il était hétéro, son entrejambe disait le contraire, se sentant de plus en plus à l’étroit dans son pantalon. Et même s’il était en t-shirt, il commençait à avoir… des bouffées de chaleur ? Qu’elle parait loin, la douche froide… Pense par ta tête, crétin. C’est Liam, Liam qui te demande de le réchauffer… N’imagine rien, tu finiras par empirer la situation. Dure de garder un minimum de lucidité alors qu’ils étaient collés et qu’Allen pouvait sentir son souffle contre son cou, ravageant son pauvre cœur épris. Foutu, t’es juste foutu. Mais il ne devait pas céder à sa demande, fermant les yeux, déglutissant, incapable pourtant de l’empêcher de laisser sa main découvrir son torse, contractant ses abdos. Il bouillonnait et Liam semblait prendre un plaisir fou à augmenter la température. Un pantin, il n’était qu’un pantin…

« boulet ». Sa respiration s’était accélérée et il avait failli laisser franchir un gémissement, plissant les yeux et se retenant à temps. Sale peste qui lui faisait de l’effet et en profitait. Il grogne. Tout doux Allen, on ne mord pas. Mais désolé de te dire ça, tu t’es fait avoir. Il le regarde le quitter pour son lit, à présent torse dévoiler, le souffle lui manquant. Il serre les dents et porte son appui sur une seule de ses mains, passant l’autre dans ses cheveux défaits. Ses yeux sont fuyants, il cherche à se calmer mais… C’est fini, tu l’as excité. Et le boulet des deux restera Liam, qui ne comprendra pas son désir de lui. Un bref instant, il avait espéré simplement se laisser guider, cédant à sa raison. Raté. Pigeonné. Il devait prendre ses distances, il le savait. Mais Liam prenait possession si facilement de son esprit qu’il pouvait le guider aisément ou le manipuler s’il le désirait. Il restait vulnérable face à lui car il ne pourrait jamais lui faire du mal. Néanmoins, il n’acceptait pas qu’on joue avec lui de cette façon. Calme Allen, ça va passer. La lettre revint sur le tapis et… Sans doute par sa colère déjà présente, le fait que ses parents reviennent à l’esprit… Franc, il ne mâchait pas ses mots.

« J’en avais besoin, de ta lettre. Me couper de toi… Fut la pire crasse que mes parents ont et n’auraient du jamais faire. »

Sincèrement, il s’était montré froid et distant envers eux. Pire fut son retour de ses cinq ans d’emprisonnement. De gentil ado rebelle, il était devenu un connard de délinquant, riant au nez et les éclatant la minute d’après. Alcool. Drogue. Sexe. Il avait tout découvert dans ce bâtiment. Il s’était fait tapé dessus, il s’était renfermé au début avant de ne plus vouloir accepter ça. Il était seul entre les murs et s’imposer fut la meilleure chose. On se crée des amis par méfiance et la véritable amitié ne naîtra que plus tard, quand la confiance commence à s’installer. Et puis il était parti, sans regret et avec hâte, pour le retrouver lui dont il n’avait eu aucune nouvelle, la peur au ventre qu’il l’avait… Peut-être oublier. Qu’il ait trouvé un autre meilleur ami. Tout remonte à si loin maintenant… Après tant de temps… Qu’est-ce qu’il faisait ? Tout ça parce qu’il le trouvait attirant ? Tu trouves des filles tout aussi attirantes… Maah, c’est la faute aux longs cheveux de Liam ! Va te couper les tifs, c’est sans doute ça qui le perturbe ! Si seulement tout pouvait se régler avec une paire de ciseaux.

Pour être franc, sa dernière relation datait de deux jours. Vœux d’abstinence ? « tss… » Cesse donc de se foutre de sa gueule, Allen reste un mec avec des besoins qu’il assouvit généralement sur le champs. Sois reconnaissant qu’il reste au sol, même à moitié déshabillé et chauffé, il n’avait pas craqué. Pour toi. Pour toi, il se tapait des femmes, encore une et puis une autre, différente à chaque fois et qui le consolait un peu. Tout ça dans l’unique bute de se persuader qu’il ne ressent rien pour Baek Liam. Son connard de meilleur ami.

« Il m’en faut une pour ce soir en tout cas. Tais toi, si c’est pour dire des conneries pareilles. »

Oui, tais-toi. Tu empires, tu le fais douter, tu sèmes le trouble. Et tu es dans son lit. Il veut t’y rejoindre, il veut… Peut-être avait-il réussi à cacher son désire dans son geste mais il se leva, l’air plus mécontent qu’auparavant. Il y avait de quoi après tout.

« File moi mon haut maintenant. »

Il fallait qu’il parte, qu’il quitte sa chambre… Pourtant Allen, tu sais pertinemment que t’approcher aggrave les choses. Oh et puis merde, va voir ailleurs s’il y est, il surchauffe et décide d’improviser au lieu de réfléchir. Il fait quelque pas jusqu’à son lit et voyant que ce dernier n’est pas enclin à céder à sa requête, il finira au dessus de lui, se penchant, un genoux appuyé sur le matelas alors qu’il se saisit des bords du haut « trop large pour lui » et le lever avec difficulté, crispant la mâchoire. Spèce de chieur ouais.

« Je t’ai déjà porté Liam, s’pas avec ton poids de mouche et ta force de poulet que tu m’empêcheras de le récupérer. Rends. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

► my post : 20
► my situation : Célibataire
► my sexuality : Bisexuel
► why i'm here : Vente et consommation de substances illicites, violence &proxénétisme.

&& more
─ carnet de bord:
─ relationships:


MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   Mer 6 Oct - 11:49

Un besoin. Oui, c'était devenu un besoin d'être avec Allen. Mais Liam pensait qu'il était bien trop tard. Il l'avait aimé, mais jamais Allen ne l'avait regardé autrement qu'un petit frère. Et Liam se l'était mis dans la tête. Il est vrai qu'à l'époque, au moment où Allen avait été envoyé en maison de redressement, Liam s'était aperçu à quel point il ne pouvait absolument pas se passer de cet homme. Mais après l'avoir découvert si... « franc » avec les femmes, Liam avait baissé les bras. Et cette lettre, qui renfermait ses sentiments, il l'avait caché. Même si quand Allen est revenu, il avait l'intention de la lui donner. Le voir avec une « sous-merde », une femme... C'était juste. Juste tellement horrible qu'il ne l'a pas supporté. Liam avait donc enfouit ses sentiments, tellement profondément, que jamais il ne lui dirait les mots de cette lettre. Les trois derniers mots, destinés à une seule et même personne. Les mots qu'il s'était résigné à ne jamais prononcer. Jamais il ne les dirait. En le voyant au sol, Liam repensait à cette lettre. « Tu me manques tellement. Tu vas trouver ça stupide. Horriblement stupide. Mais. Allen, Shim Allen.... Je m'en suis enfin rendu compte. Je t'aime ». Cette lettre lui faisait penser à quel point il pouvait être... con. Il n'y a pas d'autre mot. C'était stupide. Complètement stupide et surtout plus qu'inutile. Cela n'aurait servi qu'à une chose, en y réfléchissant bien, les séparer encore plus. Ce qu'il venait de se passer n'avait rien à voir avec des sentiments. Mais plutôt à cause de ses envies. Il était complètement absorbé par ce physique qu'il trouvait si... parfait. Le voir comme ça l'avait fait rougir comme un crétin, il s'était caché sous sa serviette, prétextant d'essuyer ses cheveux. Liam, le bouton du jean ouvert, ne pouvait pas cacher cette bosse. Cette bosse si... significative de son désir. Il le voulait. Il le voulait tellement. « J'en avais besoin, de ta lettre. Me couper de toi... Fut la pire crasse que mes parents ont et n'auraient du jamais faire. ». Les joues de Liam virait complètement au rouge, toujours caché par sa serviette. Il se sentait... ridicule. « Il m'en faut une pour ce soir en tout cas. Tais toi, si c'est pour dire des conneries pareilles. ». Il se calmait. Rien. Ce qu'il avait dit avant ne voulait rien dire. Déçu. Liam fermait les yeux, le visage toujours caché par cette serviette. Du vent. « C'est moi qui dis des conneries. Mais en attendant le connard... c'est toi. ». Qu'est-ce qu'il pouvait le haïr quand il était comme ça. Les femmes ? De la merde, oui ! « Cette lettre, jamais tu ne l'auras tu sais... C'est trop tard... ». Liam ferma les yeux, il était ridicule. Complètement ridicule. Il avait envie de crever à l'instant présent.

« File moi mon haut maintenant. ». Soupire. Liam aurait été du genre à sortir « Tu me donnes quoi en échange ? », mais cette fois il ne dit rien. Il n'avait pas envie de lui répondre. Il se répétait qu'il n'avait pas envie de le regarder. Il n'avait pas envie de le voir, de le sentir près de lui. Et pourtant... au fond... il en crevait d'envie. Mais il était déçu. Liam ne l'avait pas « chauffé » juste pour qu'il se tape une nana après. Non, pas du tout. Et pourtant, c'est ce qu'il allait faire. Perdu dans ses pensées, il ne l'a pas vu approcher. Il n'en pouvait plus. Pourquoi Allen s'amusait comme ça. Sans même savoir à quel point il pouvait lui faire mal. Si mal. Tout ce qu'il avait pour se consoler, c'était son T-shirt, imprégné de son odeur. Dieu qu'il sentait bon. Liam écarquilla les yeux. La serviette tomba au sol, découvrant son visage, encore légèrement rougit. Le genou d'Allen avait fait plisser le lit, Liam avait sentit sa présence à cause de ça. Il fit un blocage; il était comme perdu sur le torse de son ami. Il avait envie de le toucher, de le sentir contre le sien. Il le sentait tirer sur le T-shirt. « Arrête... ». Liam ne voulait pas quitter la seule chose qui pouvait le consoler. Il se débattait. Il ne voulait pas perdre ce T-shirt « trop large pour lui ». « Je t'ai déjà porté Liam, s'pas avec ton poids de mouche et ta force de poulet que tu m'empêcheras de le récupérer. Rends. ». Liam se sentait horriblement emprisonné. Mais d'une façon ou d'une autre, cela ne faisait que l'exciter davantage. Cette torture devenait un supplice. Ses lèvres. Ses lèvres, mon dieu. « Allen... Arrête. Tu vas pas me faire chier pour un T-shirt, t'en a plein. Et puis comme tu vas aller t'en faire une, j'vois pas à quoi ton haut va te servir... ». Cinq ans. On venait de lui balancer cinq ans d'attente dans la gueule. Cinq ans pour au final... rien. Liam leva la main comme pour le frapper. Puis il tourna la tête sur le côté, baissant la main. À quoi cela aurait servi ? À rien. Il ne voulait pas le voir. Il ne voulait pas. Mais pourtant. Il le voulait lui. Si contradictoire.

À croire que la femme, c'était Liam. C'est bien connu que les femmes ne savent pas ce qu'elles veulent. Pourtant, Liam avait une horreur incroyable envers elle. Et cela devenait pire quand elles étaient avec Allen. Pourquoi. Liam aurait aimé comprendre pourquoi pas lui... pourquoi c'était elles qu'il avait choisi, plutôt que de rester proche de son meilleur ami. Pourquoi. Liam se sentait frustré, il allait péter un câble. « C'est drôle... non ? Je suis un fils de putain et mon « meilleur ami » s'envoie en l'air avec des putes tous les soirs. J'trouve ça comique, pas toi ?... ». Non, il ne mâchait pas ses mots. Il lui en voulait, il lui en voulait tellement. Cette phrase, sortie de nulle part, pouvait permettre à Allen de comprendre à quel point il lui en voulait. Liam regardait toujours sur le côté, dans le vide. Sa phrase avait été prononcée sur le même ton. Il n'en pouvait plus. Il se redressa sur ses deux mains, mauvaise idée. Il se retrouva nez-à-nez avec le plus vieux. Il le regarda dans les yeux, les joues rougissant un peu. Il baissa les yeux, leurs lèvres. Elles étaient si proches. Un mouvement et elles se touchaient. Liam n'osait pas bouger, son cœur s'emballait. « Si seulement toi aussi... tu pouvais m'aimer ». Les passages de cette fameuse lettre lui revenait peu à peu. Il le regardait dans les yeux. Liam posa une main sur la nuque d'Allen. « Je suis désolé. Tellement désolé. Je ferais en sorte que mes sentiments ne te gênes pas ».. Liam ferma les yeux et vint déposer ses lèvres sur celles d'Allen. C'était trop tard. Liam ne se contenta pas de poser ses lèvres sur celles de son... meilleur ami. Mais il vint introduire sa langue pour aller rejoindre celle d'Allen. Il bougeait son bassin de façon provocatrice contre celui de son ami. Il laissa échapper un gémissement entre ses lèvres. Il ne laissait pas le temps à Allen de réagir, l'embrassant, encore. Comme s'il en avait besoin pour survivre. Il vint accrocher son autre main à celle déjà présente sur la nuque d'Allen, pour attacher ses bras autour du cou du plus vieux. « Je t'avais dit d'arrêter. Fais ce que tu veux après. Frappe moi si ça peut t'aider... à me pardonner. ». Liam recommença son action précédente. L'embrassant avec tellement d'envie, il continuait, ne voulant plus lâcher ses lèvres. C'était pour ses années d'attente qu'il avait passé à penser au jour où il l'aurait. Et aujourd'hui, qu'il le veuille ou non, Liam avait ce qu'il voulait, ce qu'il voulait réellement : Shim Allen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsugawa-boat.forumactif.com/you-re-accepted-f10/baek-li


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Make babies ♥ /Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Make babies ♥ /Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
} N A T S U G A W A . B O A T  :: ▬ Natsugawa Boat :: Le Pont Seoul :: cabine des kita :: chambre n°106-